Séville, ville aux mille et un orangers


Séville, ville aux mille et un orangers

La découverte d’une ville aussi cosmopolite que Séville est un voyage riche en rencontres historiques, sensorielles et insolites. Ainsi, lors de votre immersion dans le sud de l’Espagne vous ferez rapidement la rencontre d’un de ses plus emblématiques et surprenants habitants : l’oranger amer également connu sous le nom de bigaradier.

La capitale andalouse est la ville en comptant le plus au monde. Et pour cause, on recense quelques 40 000 spécimens peuplant les rues, places et jardins de Séville. Trop amères pour être dégustées en dessert, les oranges, récoltées chaque années, sont principalement destinées à la fabrication de la marmelade très appréciée par nos amis british. On réserve d’ailleurs à la Reine d’Angleterre Élisabeth II les fruits des bigaradiers du Palais royal de l’Alcazar.

Grâce à Séville et ses orangers, les gourmands ont également la possibilité de s’offrir un petit-déjeuner royal. En effet, les fruits utilisés pour les marmelades vendues dans les rayons des supermarchés viennent pour certains des rues de la capitale andalouse ! Entre janvier et mars, la campagne de récolte mobilise quarante-cinq ouvriers employés par la mairie et par l’entreprise qui transformera ces oranges en confiture.

L’orange – naranja en espagnol– fait donc partie du quotidien des sévillans. L’un d’entre eux, le publicitaire José Pacheco, s’en est naturellement inspiré pour créer la mascotte de la Coupe du monde de Football de 1982. Connu sous le nom de Naranjito et accompagné de son ami Citronio et de sa fiancée Clementina, notre petite orange est aujourd’hui une icône kitsch de la jeunesse espagnole.

Vous finirez peut-être votre premier pas dans les rues de Séville sous les effluves des orangers en fleur et leur inimitable parfum vous transportera devant les meilleurs gâteaux de votre enfance… Certes les fleurs de Séville ne sont plus utilisées dans la production de l’eau aromatisée mais leur odeur constitue l’une des caractéristiques des pâtisseries les plus fines de la cité andalouse.

Si la dégustation de ces douceurs est un passage obligé pour tous les amoureux de la ville, ses quelques lignes s’arrêtent au moment où commence votre séjour. Chaque oranger se transforme alors en invitation au voyage…

Il est 1 commentaire

Add yours